Carte cadeau

L’équipe multimédia a lancé une initiative originale : la possibilité d’offrir à l’un de vos proches pour une occasion spécifique ou tout autre événement marquant les ateliers informatiques de votre choix – sous la forme de carte cadeau – dans la liste de notre catalogue.

Pour assurer le suivi, une quinzaine d’ateliers adaptés à vos besoins sont proposés sous la forme de rendez-vous d’une heure, individuels et personnalisés, dans les locaux de nos cybercentres.


Pour l’occasion, nous avons eu le plaisir d’accompagner Mme Marie-Thérèse C. de la commune d’Ecommoy qui a suivi au cybercentre à Ecommoy une quinzaine de rendez-vous d’une heure sur différentes thématiques (création et sauvegarde d’un fichier, envoi d’un courriel avec une pièce jointe, conversion d’un fichier en format PDF, création d’une signature électronique, utilisation des réseaux sociaux). Nous remercions Mme C. qui a accepté d’apporter son témoignage en se prêtant volontiers au jeu de l’interview :

WPL : Comment avez-vous pris connaissance de l’existence de la carte cadeau, nouvelle prestation proposée par le Pôle Multimédia ?

Mme C : Ce sont mes enfants qui m’ont offert la carte cadeau et à cette occasion, j’ai pu découvrir le cybercentre à Ecommoy et tous les ateliers informatiques qui pouvaient être proposés au public débutant.

 

WPL : Quelles-ont été vos premières demandes ?

Mme C : Même si je pratique un peu, j’ai quelques lacunes même dans une utilisation basique. Ma demande c’était de mieux utiliser internet, notamment pour gérer ma messagerie, trouver les bonnes informations avec les moteurs de recherche. C’est surtout la consultation de certains sites qui me posaient problème. Je ne savais pas comment identifier les sites sécurisés.

 

WPL : En tant que débutante, aviez-vous certaines réticences à découvrir l’outil informatique, son environnement et sa pratique ? Depuis, êtes-vous plus rassurée ?

Mme C : Je n’étais pas du tout à l’aise. J’avais peur de faire des bêtises par manque de connaissances. Ce n’est plus le cas aujourd’hui même si je manque encore de pratique et encore de certaines connaissances. L’équipe des animateurs m’a complètement rassuré. J’ai gagné en confiance et j’ai plus d’assurance. Je me sens beaucoup plus autonome qu’avant.

 

WPL : Avez-vous pu mettre en pratique les connaissances acquises au cours des ateliers proposés ?

 

Mme C : Pas complètement mais c’est en cours.

WPL : Aujourd’hui, êtes-vous motivée pour approfondir ces mêmes connaissances ?

Mme C : Oui, tout à fait. J’ai encore beaucoup de questions notamment sur le nettoyage de mon ordinateur et la façon de mettre à jour les programmes de mon PC.

 

WPL : Ces ateliers ont-ils répondu à vos attentes ? L’apport a-t-il été bénéfique ?

Mme C : Oui complètement. Les animateurs sont vraiment à l’écoute et prennent le temps de nous expliquer. Ils nous laissent le temps nécessaire pour manipuler et assimiler les informations. Mais le temps passe trop vite. On aimerait que les cours durent plus longtemps. Les animateurs ont vraiment répondu à toutes mes questions.

 

WPL : Quel est votre sentiment général sur l’organisation et la pédagogie employée lors de votre accompagnement ?

Mme C : La pédagogie est vraiment adaptée aux débutants comme moi. Je me suis même étonnée de ne plus avoir de blocages ou de craintes. Les animateurs sont vraiment à l’écoute et rassurants. Je ne pensais pas que j’avancerais aussi vite et que j’assimilerais aussi bien.

 

WPL : Conseilleriez-vous les ateliers proposés ?

Mme C : Je n’ai aucune hésitation à conseiller les ateliers informatiques. L’équipe d’animation qui nous accompagne s’adapte à un public débutant. Ils répondent à toutes nos questions et nous rassurent. J’incite les gens à faire le premier pas. Ce n’est pas une question d’âge ou de connaissances mais simplement une question d’envie et de volonté.

Adoptez la bonne posture au bureau

Qui n’a pas connu une gêne dans le dos après une journée de travail au bureau ? Parce que rester assis dans la même position 7 heures par jour n’est pas naturel, il est important de réfléchir à l’ergonomie de son poste. Quelques vérifications simples vous permettront de travailler désormais en toute sérénité.

Avant de parler matériel, parlons posture. C’est quoi la bonne posture exactement ? Vos pieds sont complètement posés à plat sur le sol, vos cuisses sont en position horizontale. Votre dos est soutenu par le dossier du fauteuil de manière à favoriser la courbure naturelle du bas du dos. Vos coudes sont fléchis à 90° et vos poignets sont droits. Enfin, votre tête est droite et votre regard légèrement incliné vers le bas. Vous la visualisez bien ? Passons à la suite !

Parfois, l’attention portée à la posture ne suffit pas et du matériel adéquat peut aider. Pour vous installer au mieux, vous devriez pouvoir ajuster votre fauteuil selon plusieurs critères. D’abord la hauteur : le siège doit arriver juste au-dessous de votre rotule lorsque vous êtes debout. Si vous êtes trop bas par rapport à votre bureau, vous pouvez surélever votre fauteuil et installer un repose-pied pour vous installer correctement. Vous pouvez également régler votre dossier de façon à ce que le coussin lombaire intégré épouse parfaitement la forme de votre dos lorsque vous êtes installé(e) dans le fond de votre fauteuil. Enfin, une légère inclinaison vers l’arrière vous apportera davantage de confort.

Côté périphériques, gardez à l’esprit que vos bras doivent rester détendus et vos poignets horizontaux. Ne surélevez donc pas votre clavier pour qu’il reste au même niveau que vos avant-bras et cherchez à utiliser au minimum votre souris en favorisant les raccourcis clavier. Votre écran devrait se situer à plus d’un bras de distance de vous, juste devant vous. Traditionnellement, l’écran est souvent placé trop en hauteur. Le haut de votre écran devrait se trouver au niveau de vos yeux. Attention également à la luminosité de votre écran qui ne doit pas être trop forte ainsi qu’aux sources de lumière à côté de votre écran. Rien ne devrait s’y refléter.

Pour en savoir suivez le guide.

Des rendez-vous personnalisés et à distance

L’équipe multimédia est disponible et à votre écoute en vous proposant un accompagnement personnalisé et à distance dans le domaine informatique et multimédia sur la thématique de votre choix.

 

Si vous êtes intéressé, voici la procédure à suivre :

  1. Pour convenir d’un rendez-vous, nous vous invitons à nous contacter au 02 43 40 15 15 ou à l’adresse suivante : multimedia@smiden.fr
  2. Définissez votre demande précisément et le thème de votre apprentissage avec l’animateur en charge de votre accompagnement.
  3. Une fois fixé, il vous restera à déterminer le type de rendez-vous : par contact téléphonique ou à distance. La seconde option suppose une prise en main de votre ordinateur par l’outil TeamViewer (L’animateur vous guidera pas à pas pour cette procédure spécifique).

TousAntiCovid : un QR Code comme suivi de contacts

Pour proposer une alternative aux carnets de contact, les établissements recevant du public (ERP) pourront apposer un QR-code sur leur vitrine afin d’automatiser le suivi. Si l’outil est approuvé par la Cnil, cette dernière émet cependant quelques réserves.

L’utilisation des QR-codes comme méthode de suivi des contacts va se concrétiser avec la parution au Journal officiel d’un décret autorisant la mise en place d’un tel système pour les ERP.

Bars, restaurants, salles de sport et transports publics seront en mesure d’afficher ce code susceptible d’être numérisé via l’application TousAntiCovid. Il s’agit ici de conserver une trace de celles et ceux qui se sont trouvés à proximité d’une personne testée positive. Ainsi, si une personne ayant flashé le code se déclare malade dans l’app, toutes les autres ayant flashé ledit code à peu près au même moment recevront une alerte.

Attentive à cette nouvelle forme de suivi, la Cnil a considéré que « l’utilité, au stade actuel de la lutte contre l’épidémie, d’un dispositif complémentaire d’identification des contacts à risque de contamination est suffisamment démontrée ». Il n’y a donc pas d’opposition de principe sur la question du traitement des données personnelles. Selon la commission, « l’architecture technique et fonctionnelle du dispositif apporte plusieurs garanties substantielles de nature à en assurer la proportionnalité (en particulier, pas de géolocalisation) ».

Voici les principaux points avancés par la Cnil marquant les limites de l’application du QR-code :

  • Le QR-code seul ne pourra pas suffire.
  • Une méthode non numérique est à prévoir pour éviter de conditionner l’entrée des ERP à l’utilisation de TousAntiCovid.
  • La méthode de suivi est déconseillée pour les établissements « susceptibles de révéler des données sensibles» (type lieux de culte ou d’activités syndicales).
  • Elle ne doit pas être rendue obligatoire.
  • Il est également suggéré de limiter le dispositif aux ERP « présentant un risque élevé» pour éviter la surmultiplication des QR-codes.
  • Enfin, la Cnil réserve une partie de son jugement lors de la réouverture officielle des établissements.

Le décret au Journal officiel et les recommandations de la Cnil sont là d’abord pour préparer la réouverture prochaine des ERP. L’autorité de la Cnil propose une validation encadrée et sous conditions à ce nouveau dispositif de suivi des contacts.

Source : www.lesnumeriques.com

Un nouveau malware infecte 30 000 mac

Malgré l’idée reçue, les Mac sont très loin d’être épargnés par les malwares et autres virus. C’est ainsi qu’à fait tout récemment son apparition un nouveau malware. Baptisé Silver Sparrow, il a pu être identifié sur 30 000 Mac et détecté dans153 pays (avec une forte concentration sur les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Allemagne et la France).

Une fois par heure, les Mac infectés se connectent à distance à un serveur de contrôle pour vérifier s’il existe de nouvelles commandes que le logiciel malveillant devrait exécuter.

Silver Sparrow laisse perplexe les professionnels de la sécurité. Il ne semble avoir provoqué aucun dégât et sa raison d’être reste encore floue. Il n’a même reçu aucune directive. Il est de plus doté d’un système de défense sophistiqué puisqu’il est en mesure de s’autodétruire s’il en reçoit l’ordre mais là encore, aucune instruction en ce sens. Pour le moment, Silver Sparrow fait acte de présence attendant son heure.

Sa prolifération ainsi que son mode de fonctionnement inquiètent les entreprises de sécurité qui le considèrent comme une menace sérieuse. Susceptible d’être activé à tout moment, la crainte réside dans l’ignorance relative à l’installation de ce malware sur les machines.

Mise en sommeil, la menace reste sérieuse, tel un prédateur à l’affut en quête de sa proie. Pour éviter d’être infecté, veillez à ne télécharger aucun fichier d’origine inconnu. 

Source : Willy PELLIER-LE HAIES

 

 

 

 

 

FranceConnect : Zoom sur le dispositif de l’e-administration

Plutôt que d’utiliser plusieurs mots de passe pour accéder aux différents services administratifs en ligne, FranceConnect donne accès depuis 2016 aux services publics par le biais d’une identité numérique unique.

Tandis que la numérisation des services publics s’accélère, l’outil a franchi le cap des 20 millions d’utilisateurs et devrait prochainement être déployé sur le site de Pôle emploi pour compléter la liste des 800 services qui en bénéficient déjà. Certaines estimations voient même atteindre pour FranceConnect 30 millions d’utilisateurs d’ici à deux ans. Ce dispositif s’appuie sur les informations communiquées par le fournisseur d’identité de l’utilisateur pour garantir un accès sécurisé à tous les services connectés à l’interface.

Dans ce contexte de généralisation de l’e-administration, les citoyens français se doteront, à compter de juin 2021, d’une nouvelle carte d’identité numérique, conforme au droit européen.

Les conseils de la CNIL pour utiliser les outils de visioconférence

De nombreux professionnels, comme les enseignants, utilisent des outils de discussion et de visioconférence dans ce contexte de confinement. Ces logiciels, souvent gratuits, doivent toujours offrir des garanties de protection de la vie privée des utilisateurs. La CNIL rappelle quelques règles de vigilance. De manière générale, elle recommande d’être attentif quant aux applications utilisées :

  • Lisez toujours les conditions d’utilisation

  • N’utilisez pas des applications qui ne vous garantissent pas la confidentialité des communications ou qui utilisent vos données pour d’autres finalités.

 

Pourquoi faut-il rester vigilant concernant vos données ?

  • Les applications sont tenues d’informer, de façon complète, les utilisateurs de l’usage fait de leurs données. Il doit notamment être possible d’identifier quelles informations sont enregistrées et réutilisées, et dans quel objectif.

  • Les informations collectées vous concernant ne se limitent pas nécessairement à ce que vous avez directement fourni et peuvent s’étendre à d’autres types de données techniques visant à vous ré-identifier (adresse IP, identifiant de l’appareil,). Dans tous les cas, ces informations ne doivent pas être collectées à votre insu.

  • Vos conversations, dans un contexte privé ou professionnel, sont susceptibles de révéler beaucoup d’informations, soit intimes, soit protégées par une obligation de confidentialité par rapport à vos activités professionnelles.

 

Avant de télécharger une application

  • Privilégiez les solutions qui protègent la vie privée.

  • Ne téléchargez jamais l’application à partir d’un site web ou d’une source inconnue.

  • Utilisez uniquement les applications pour lesquelles l’éditeur vous indique clairement comment vos données sont réutilisées (dans l’application elle-même ou sur son site web, par exemple).

  • Lisez les commentaires des utilisateurs.

  • Vérifiez que l’éditeur a mis en place des mesures de sécurité essentielles, comme le chiffrement des communications de bout en bout.

  • Sécurisez votre réseau Wi-Fi avec un mot de passe suffisamment efficace, en activant le chiffrement WPA2 ou WPA3.

  • Assurez-vous que votre antivirus et votre pare-feu sont à jour.

 

Lors de l’inscription au service

  • Dans la mesure du possible, limitez le nombre d’informations fournies lors de l’inscription : utilisez un pseudonyme et une adresse électronique spécifique, et vérifiez les options de confidentialité proposées lors de la création du compte.

  • Utilisez un mot de passe différent de ceux utilisés sur les autres services en ligne.

  • Lisez les conditions générales d’utilisation (CGU), notamment ce qui concerne la protection des données personnelles, toutes les entreprises fournissant un service à des utilisateurs européens étant tenues d’appliquer le règlement général sur la protection des données (RGPD).

 

Lors de l’utilisation

  • Ajustez les paramètres de l’application et vérifiez les options concernant la protection de votre vie privée (téléchargement de vos données, utilisation de certaines informations).

  • Sur vos équipements (ordinateur ou téléphone), fermez l’application lorsque vous ne l’utilisez plus.

  • Désactivez votre microphone et votre webcam lorsque vous ne les utilisez pas.

  • Restez particulièrement vigilant lorsque des personnes mineures utilisent ces services.

 

Gérer ses mots de passe : adoptez les bons réflexes

Chaque année, est établi un classement des pires mots de passe. C’est « 123456 » qui remporte cette année la première place, position peu enviée.

Malgré la sensibilisation du public, la mise en place de règles plus contraignantes et la généralisation des gestionnaires de mots de passe, une étude basée sur 275 millions de mots de passe concernés par des fuites de données fait ressortir que seuls 44 % sont jugés trop simplistes et facilement identifiables pour des pirates informatiques ou autres cybercriminels.

Nous vous invitons à respecter des règles indispensables qui vous éviteront quelques mésaventures :

  • Ne pas utiliser d’informations personnelles (date de naissance, nom, etc.).

  • Éviter d’utiliser plusieurs fois le même mot de passe.

  • Privilégier les mots de passe forts mélangeant minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux (exemple : Perroquet72!).

  • Avoir recours à des « phrases mots de passe » comme moyen mnémotechnique.

  • Rester vigilant et, quelles qu’en soient les circonstances, ne jamais transmettre ses mots de passe.

  • Utiliser un gestionnaire de mots de passe gratuit pour sécuriser des données personnelles.

Source : Willy PELLIER-LE HAIES

Tour d’horizon des applications de vidéoconférence gratuites

WhatsApp
Il s’agit de l’application de messagerie la plus utilisée avec plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs à travers le monde. Les appels vidéo peuvent s’opérer avec un seul interlocuteur ou en groupe, avec un maximum de huit participants.

Facebook Messenger
Alternative à WhatsApp, utilisée par 13 millions d’usagers à travers le monde, elle nécessite obligatoirement d’être titulaire d’un compte Facebook (à la différence de WhatsApp). Une vidéoconférence peut accueillir un maximum de 6 personnes si l’on souhaite voir tous ses interlocuteurs en même temps. Au-delà de ce nombre, seule la vidéo de la personne ayant la parole s’affiche à l’écran et un maximum de 50 personnes peut être ajouté au groupe.

Zoom
Aucune création de compte n’est nécessaire pour rejoindre une réunion Zoom, sauf si vous souhaitez en créer une. En version gratuite, les réunions peuvent compter jusqu’à 100 utilisateurs simultanément, pour une durée maximale de 40 minutes par session.

Skype
Application de référence avec 300 millions d’utilisateurs actifs, cette messagerie instantanée permet d’appeler des téléphones fixes et portables à tarif spécial et gratuit via le wifi, mais également d’organiser des discussions vidéo de groupe, jusqu’à un maximum de 50 personnes en simultané.

Discord
Souvent utilisée par les joueurs et de plus en plus par les entreprises, l’application aide à la création de vidéoconférences rassemblant jusqu’à 10 personnes dans les messages de groupe. Ce logiciel gratuit, avant tout dédié au jeu vidéo, a su évoluer et reste accessible par tout type d’utilisateur.

FaceTime
Application de visioconférence gratuite d’Apple et disponible sur les appareils mobiles sous iOS, elle nécessite par la même de disposer d’un appareil Apple pour fonctionner. Le nombre de participants peut atteindre 32 personnes en vidéo.

Google Duo
Cette application gratuite de Google est disponible en application mobile (Android et iOS) et est en quelque sorte l’équivalent de FaceTime. Elle nécessite un numéro téléphone pour s’y inscrire et le nombre de participants maximum est de 8 personnes.

Google Meet
Pour l’utiliser, elle nécessite de disposer d’un compte Google pour se connecter (pas d’anonymat possible). Elle ne requiert pas d’application spécifique (sauf sur mobile ou l’utilisateur sera contraint de télécharger des applications spécifiques disponibles sur l’App Store d’Apple ou le Google Play Store). Les communications sont cryptées, et si vous souhaitez enregistrer la vidéo, celle-ci le sera également sur Google Drive. Les sessions sont limitées à 60 minutes en mode gratuit.

Jitsi
Excellente alternative, cette application de messagerie instantanée et de visioconférence présente de nombreux avantages : il n’y a pas de limite d’utilisateurs simultanés, les données sont systématiquement chiffrées et il est possible par ailleurs de contrôler l’accès des conférences (qui s’effectue par l’envoi de liens) avec un mot de passe.

Source : lesnumeriques.com

Top 10 des jeux les plus populaires en e-sport

Émergeant à la fin des années 80, l’e-sport a connu un véritable succès atteignant son point culminant en cette année 2020, pandémie oblige. Dans ce contexte sanitaire particulier, les grands événements sportifs nationaux comme mondiaux ont été annulés mais cela n’a affecté en rien l’esprit de compétition, toujours aussi vivace. Faisant écho à l’évolution technologique, cette nouvelle pratique a rencontré son public. C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir notre classement des 10 meilleurs jeux dans le domaine de l’e-sport.

Voici notre Top 10 :

1- League of Legends

2- Counter-Strike : Global Offensive

3- Fortnite

4- World of Warcraft

5- Valorant

6- Call of Duty Warzone

7- Dota 2

8- Apex Legends

9- Fifa 21

10- Rocket League

Références : Twitch et Blog du modérateur

* L’esport, aussi orthographié e-sport ou eSport (pour electronic sports, orthographié esports) et parfois traduit par sport électronique, désigne la pratique sur Internet ou en LAN-party d’un jeu vidéo seul ou en équipe, par le biais d’un ordinateur ou d’une console de jeux vidéo.