Illectronisme

L’illectronisme est un néologisme combinant les mots illettrisme et électronique. Cela concerne les personnes ne disposant pas ou très peu des connaissances de base en informatique, même si aujourd’hui, le simple envoi d’un courriel peut être considéré comme l’une des pratiques les plus courantes, effectuées de manière quasi journalière.

 

On estime à 15% le nombre de Français concernés par l’illectronisme.

L’illettrisme qui touche aujourd’hui 2,5 millions de Français apparaît étroitement lié à l’illectronisme car, en effet, 90 % du contenu répertorié sur Internet est de nature textuel.

La compétence numérique englobe non seulement les activités professionnelles mais également tous nos échanges de tous les jours.

Dans le cadre de la recherche d’un emploi, il est à noter que l’utilisation et la maîtrise de base de l’outil informatique est plus que jamais incontournable.

L’illectronisme tend à creuser les inégalités et favorise notamment l’e-exclusion (c’est-à-dire l’exclusion de la sphère numérique). L’accès au numérique est devenu aujourd’hui une source d’inégalité à la fois sociale, culturelle et économique.

 

Pour pallier les risques d’une évolution technologique à deux vitesses et mieux combattre cette fracture numérique, les EPN (Espaces Numériques Publiques), après plus de quinze ans d’existence pour certains d’entre d’eux, demeurent les espaces privilégiés (espaces à la fois de proximité et de convivialité) pour encadrer, accompagner et initier le grand public dans cet accès au numérique.

Jeux en ligne

Dans le cadre d’une activité jeunesse, le SMiDeN a souhaité mettre en place une séance de jeux en réseaux en partenariat avec le Centre socio-culturel François Rabelais de Changé.

La séance s’est déroulée le Vendredi 28 mars de 20h30 à 22h30 au sein des locaux du cybercentre de Parigné-l’Evêque.

Deux animateurs du Rabelais et six jeunes âgés de 12 à 16 ans ont participé.

Le choix du jeu s’est porté sur un jeu en réseau coopératif, et non un jeu en ligne sur internet.

L’équipe a donc joué sur Tom Clancy’s Ghost Recon Advanced Warfighter, jeu de stratégie et d’action militaire. L’ensemble des participants a joué collectivement en simultané sur une même partie au sein de la même équipe.

Dans un cadre sympathique et convivial et dans un environnement adapté à ce type de jeu, chaque joueur a pu disposer d’un poste individuel, encadré par Fabrice LAMACHERE, animateur-technicien du SMiDeN, lui-même passionné et grand fervent de jeux en réseau.

Après quelques aprioris vite dissipés, cette première séance en jeu coopératif a trouvé son public, rapidement conquis.