Actualités numériques

Coup de chaud et déshydratation : la canicule apporte son lot de désagréments pour la santé, évitable grâce à quelques applications.

Pendant une semaine, une vague de chaleur caniculaire va s’abattre sur la France avec des températures dépassant parfois les 40 degrés. Pour éviter de se retrouver pris au dépourvu ou de risquer la déshydratation, vous pouvez télécharger des applications pour smartphone qui peuvent s’avérer fort utiles.

Utilisez les applications météo et UV
Le premier réflexe, c’est évidemment de consulter votre appli. Pré-installée sur le téléphone ou téléchargée, les applications météo sont très complètes et généralement assez précises. Soyez attentif, notamment aux températures ressenties, qui peuvent être bien plus élevées en période de canicule.

Mais il n’y a pas que la chaleur qui demeure dangereuse.  Les rayons UV sont extrêmement nocifs. Pour les repérer ils existent des applications qui vous indiquent le niveau de rayonnement là où vous vous situez. L’échelle, qui va de 1 à 16 (en cas de coup de chaud, on est entre 7 et 11), est expliquée clairement pour connaître les effets des UV sur notre peau et vous pouvez y retrouver également les conseils élémentaires pour se protéger du soleil.

Surveiller sa consommation d’eau pour éviter la déshydratation.
En période de forte chaleur, il faut s’hydrater plus que d’habitude. Des applications assurent un suivi de votre consommation d’eau quotidienne avec un rappel pour boire de l’eau.

De l’eau oui, mais où ?
Il existe des applications qui recensent tous les points d’eau ou de rafraîchissement de la capitale sur une carte. Fontaines à eau, bassin dans les espaces verts, brumisateurs, lieux publics avec accès à un robinet.

Changement d’horaires cybercentres

A partir du 1er aout 2019 l’accès libre se fera aux horaires suivantes :
> le cybercentre à Ecommoy sera ouvert le lundi et mercredi de 13h30 à 17h30 et le jeudi de 9h00 à 12h00.

> le cybercentre à Parigné-l’Evêque sera ouvert le lundi de 9h00 à 12h00 le mardi et vendredi de 13h30 à 17h30.

Accompagnement personnalisé

L’accompagnement personnalisé vous permet de travailler avec les animateurs sur les thématiques de votre choix à condition d’avoir participé au moins à un atelier en groupe sur la même thématique.
Répondant à une demande spécifique et individuelle.

Accompagnement à la dématérialisation

Vous souhaitez réaliser des démarches administratives dématérialisées en ligne ?
Les animateurs vous aident pour les questions relatives aux certificat d’immatriculation, le permis de conduire et la carte d’identité.

Prenez-rendez-vous pour être accompagné par les animateurs.

Le SMiDeN sur Facebook

Le SMiDeN souhaite rester en contact avec le public, c’est pour cela qui propose chaque semaine des nouvelles publications sur sa page Facebook.

> Venez partager, commenter et liker nos événements ou actualités de nos espaces numériques.
> Aidez vos amis à nous découvrir en les invitants à liker notre page.


Rendez-vous > www.facebook.com/SMiDeN72/

Moteur de recherche Français

Le moteur de recherche français Qwant a lancé depuis le 14 mai une nouvelle fonctionnalité baptisée « QOZ« , destinée à reverser une partie des bénéfices des publicités à une association choisie par l’utilisateur lui-même.

Connu et réputé pour avoir placé la protection de la vie privée de ses utilisateurs au centre de son fonctionnement, Qwant, moteur de recherche « made in France » fondé en 2013, innove en proposant ce nouveau service qui consiste ici à insérer plus de publicités, mais des publicités dont une partie des revenus seront reversés à une association de son choix.

Pour cela, il suffira d’appuyer sur un petit bouton spécifique à cet effet placé en haut à droite de la page d’accueil de Qwant.

Un simple clic contribuera à effectuer une bonne action. « Vous pouvez donner pour planter des arbres, pour la cause animale, pour défendre l’éducation des jeunes filles », résume Eric Léandri, Président de Qwant. Cette nouvelle fonctionnalité, activable et désactivable à volonté, donne également accès à un catalogue d’associations pour aider l’utilisateur à procéder à sa sélection.

Une association élue chaque mois par la communauté
pour être mise en avant par défaut par Qwant

« Vous y trouverez toutes les informations nécessaires : ce que fait une association, son actualité, ses réseaux sociaux, si elle est considérée d’utilité publique… », ajoute-t-il. Pour les indécis, une association sera mise en avant chaque mois via une élection de la communauté Qwant. « Pour le lancement, c’est la thématique de la femme qui est sur le devant de la scène, avec notamment l’éducation chez les jeunes filles », précise Marie Juyaux, Directrice Générale adjointe de Qwant.

Si les débuts ont été difficiles, Qwant voit le chiffre de ses utilisateurs augmenter de manière régulière et constante depuis début 2016, passant ainsi de 21 millions de visiteurs en mai 2016 à 100 millions en avril 2019 (soit une multiplication par 5 en l’espace de 3 ans). Sur un marché où la revente des données personnelles tient une place fondamentale, la philosophie à contre-courant du moteur de recherche séduit de plus en plus, à l’instar de l’université de Nantes dont les 20.000 ordinateurs proposent Qwant par défaut depuis décembre 2018.

Qwant compte également lancer au premier semestre 2019 son service de messagerie électronique fondé sur le même principe que son moteur de recherche et baptisé Qwant Mail. Un nouveau pied de nez à Google et à sa messagerie Gmail qui a vu passer, en avril 2019, 28% des courriers électroniques pour l’ensemble de la planète.

Prestation extérieure

Le SMiDeN intervient aux Maisons pour Tous de Coulaines en partenariat avec le Club des retraités de Coulaines six mercredis matins pour proposer des cours informatiques aux seniors.

Un animateur multimédia se déplace à la Maison pour Tous la Fantasia lors de ces matinées pour présenter l’ordinateur de manière simple et ludique aux deux groupes, l’un débutant et l’autre initié.

Un clavier à la française

A partir de septembre, les fabricants de matériel informatiques commercialiseront des versions repensées des modèles existant. Les usagers seront bientôt contraints à modifier leurs habitudes.

L’AFNOR (Association Française de NORmalisation), l’organisme qui définit les normes des objets que nous utilisons a dévoilé après trois ans de réflexion deux nouveaux claviers et plus précisément une nouvelle organisation de touches des claviers d’ordinateurs français.

Sur demande du ministère de la culture, en janvier 2016, cet organisme a consulté des experts et des spécialistes français et internationaux de l’informatique, des scientifiques, des linguistes, des fabricants pour finalement aboutir à une nouvelle norme baptisée NF 271-300.

Le constat de l’AFNOR est irrévocable. Le modèle actuellement répandu partout n’est pas ergonomique et ne propose pas tous les caractères courants du français. « Il est presque impossible d’écrire correctement en français avec un clavier commercialisé en France » pointe un rapport de la délégation générale à la langue française. Le clavier AZERTY tel que nous le connaissons est un héritage du XIXème siècle.


Se dirige-t-on vers une révolution sur nos claviers ?

Pour rendre les claviers d’ordinateurs plus adaptés aux usages modernes et éviter les fautes de frappe, deux modèles de clavier ont été retenus :

> Un AZERTY amélioré, identique à 93% à celui utilisé aujourd’hui. Il reprend la même organisation des lettres de l’habituel clavier AZERTY mais avec des caractères supplémentaires. Sur celui-ci, les 26 lettres de l’alphabet restent à leur place, idem pour les chiffres. La grande nouveauté réside dans l’apparition des caractères spéciaux, que l’on active en combinant des touches, comme les symboles arobase ou dièse placés à gauche du chiffre 1, la lettre A avec l’accent grave remplaçant l’esperluette, le E avec l’accent circonflexe fait son apparition sur le 4, idem pour le oe positionné sur le chiffre 0.

 

> Le modèle de clavier, baptisé BEPO, modèle plus ergonomique marque un changement nettement plus radical. Il existe depuis 2003 mais n’est quasiment pas utilisé. Pourtant l’AFNOR estime qu’il propose « la disposition la plus ergonomique et efficace possible pour la saisie du français, d’autres langues européennes basés sur l’alphabet latin mais également pour la programmation. Comme son nom l’indique, les premières touches de ce clavier sont b, é, p et o (l’ordre des lettres y est modifié et le AZERTY est remplacé par le BEPO). Cette version aboutit à une frappe plus harmonieuse sollicitant moins l’extension des doigts pour soulager les articulations et les muscles.

 


L’heure du clavier a-t-elle sonné ?

Il est vrai que l’incontournable clavier AZERTY n’était plus adapté aux spécificités de la langue française. Ce nouveau clavier normalisé intègre ainsi les caractères spéciaux. Un tel clavier, s’il est adopté n’entraînera pas tout de suite la suppression définitive du clavier actuel par défaut que les usagers pourront continuer à utiliser.

SOS malveillance

Témoignage :
C’est un matin que M.B. inquiet se rend dans l’un des cybercentres et raconte sa mésaventure à l’équipe d‘animation. Alors qu’il navigue sur Internet, son écran se fige pour faire apparaître un numéro d’urgence d’assistance technique. Confiant et soucieux de débloquer son PC, M. B contacte la pseudo entreprise de maintenance informatique au numéro donné. En ligne un certain temps, l’entreprise X prend la main à distance sur l’ordinateur de M. B pour nettoyer son PC tandis qu’une facture, d’apparence douteuse, lui est adressée. L’équipe technique du SMiDeN prend en charge l’examen du PC de M. B et le diagnostic est sans appel : M. B a été victime d’une escroquerie puisque l’entreprise X s’est contenté d’installer quelques programmes inutiles sans pour cela avoir contribué à restaurer l’état du PC.

 

Quelle leçon tirer de cette mésaventure ?
Si vous êtes confronté à ce type de désagrément, voici les conseils à suivre :

  • Ne contactez jamais le numéro de téléphone affiché et ne cliquez pas si on vous le demande.
  • Ne laissez aucune prise en main à distance de votre PC.
  • Ne donnez jamais le numéro de votre CB et n’effectuez aucun paiement sous quelle que forme que ce soit.
  • Consultez internet pour vérifier la réputation de ladite entreprise sur les forums de discussion. Est-elle fiable et sérieuse ?
  • Privilégiez le contact direct plutôt qu’une relation à distance par téléphone.
  • Adressez-vous à un professionnel dont vous vous serez assuré de ses compétences.
  • N’hésitez pas à vous rapprocher d’espaces numériques (cybercentres, cyberbases, etc.) pour profiter de leurs conseils et de leurs recommandations.

Vous pouvez aussi à votre tour faire de la prévention !