Facebook, leader du télétravail

Appliqué dans de nombreux domaines à la suite de la pandémie, le télétravail devrait se généraliser. Facebook se donne pour mission d’être précurseur en la matière.

Prêts à refondre son modèle d’organisation du travail, Facebook veut en être la tête de pont, comme l’a expliqué son patron, Mark Zuckerberg. « Je veux que nous soyons l’entreprise la plus en avance au monde en matière de télétravail« , a-t-il déclaré.
D’ici cinq à dix ans, il envisage que la moitié des salariés de Facebook puissent travailler de chez eux, de manière totale ou partielle. Une organisation possible selon lui, dans la mesure où les projets continuent à sortir chez Facebook malgré le fait que 95 % des salariés de l’entreprise travaillent actuellement à domicile.
Il estime que d’un point de vue strictement professionnel, le télétravail présente de nombreux avantages : attirer des talents plus diversifiés, donner leur chance à davantage de profils, conserver de bons éléments forcés à déménager pour des raisons personnelles, sans oublier réaliser des économies. sur le prix des infrastructures, mais aussi sur les salaires (ajustés au lieu de résidence).

Les études conduites en interne chez Facebook auprès des télétravailleurs sont toutes rassurantes pour la direction : 50 % se disent plus productifs, et 20 à 40 % des sondés souhaiteraient télétravailler en permanence. Bien sûr, tout le monde n’est pas égal face au télétravail, que ce soit pour des raisons pratiques (équipement) ou plus personnelles (besoin de conserver un contact social plus direct). Ainsi, 50 % des salariés de Facebook interrogés aspirent, pour leur part, à « retrouver le plus vite possible leur environnement de travail habituel« .

Cette citation de Mark Zuckerberg, favorable au télétravail, est un bon résumé: « En 2020, il est plus facile de déplacer des octets que des atomes, donc je préfère que nos employés se téléportent par vidéo ou réalité virtuelle plutôt qu’ils soient coincés dans les embouteillages à polluer l’environnement« .