Virus et … virus !

QUAND IL Y A VIRUS ET … VIRUS

Alors que la vague de coronavirus est désormais qualifiée de pandémie par l’OMS et que les gouvernements font appliquer des mesures drastiques, des pirates profitent de l’angoisse généralisée pour diffuser des virus – mais ceux-ci informatiques.

Ainsi sont mises en ligne de nombreuses cartes affichant, en temps réel, l’évolution du virus à travers le monde, recensant le nombre d’individus contaminés, de décès et de personnes guéries du Covid-19. C’est en exploitant ces données géographiques que les pirates informatiques propagent ainsi un malware. Lorsqu’elles accèdent à la page infectée, après une recherche sur internet ou via un lien transmis par un contact, les internautes sont invités à télécharger une carte à télécharger via Windows.

Cette application qui visualise la diffusion du Covid-19 ne nécessite pas d’installation.
Cette carte est en réalité un cheval de Troie. Tout en lançant l’application, un malware s’installe sur le navigateur et collecte les informations stockées. Mots de passe, noms, numéros de cartes de crédit, historique de navigation et cookies divers : c’est un véritable pillage de données personnelles.

On peut estimer raisonnablement que 50% des noms de domaine liés au terme coronavirus sont susceptibles de provoquer l’intrusion de logiciels malveillants. Ce logiciel malveillant nommé AZORult fut découvert pour la première fois en 2016.

Pour s’en protéger, mieux vaut s’en tenir aux informations officielles.